Conférence: “Vivre sa foi au quotidien” Samedi 24/03/2018, par le Sh. Abdeljalil HAMDAOUI

Le comité des jeunes du club culturel des femmes musulmanes de la Fondation Culturelle Islamique de Genève a le plaisir de vous convier à une conférence:

“Vivre sa foi au quotidien”
au travail, dans la famille et en société

par le Sh. Abdeljalil HAMDAOUI

Formateur en sciences humaines et sociales
MA en études islamiques et MA en histoire des religions

 

Samedi 24 /03/2018 à 17h45
à la salle de conférence de la Fondation Culturelle
34 chemin Colladon, 1209 Genève

Conférence ouverte aux jeunes femmes et hommes. Garderie gratuite.

Soirée/Débat le 22 mars 2018: “Les mots du racisme anti-musulmans” – à 18h30 Uni Bastions, Salle B111

Dans le cadre de la semaine contre le racisme, l’Union des Organisations Musulmanes de Genève (UOMG) avec la collaboration des associations étudiantes de l’Université de Genève l’AMEUG et le soutient du Canton de Genève et de la Confédération, une soirée est organisée autour du thème :

“Les Mots du Racisme Anti-Musulmans”

Le jeudi 22 mars 2018 à 18h30
Uni Bastions, Salle B111
Rue De-Candolle 5

Service Interreligieux Journée mondiale de la Paix 2018 “Les migrants et les réfugiés: des hommes et des femmes en quête de paix”

SE M. Ahmed Beyari remercie la Mission permanente du Saint-Siège à Genève

et le Diocèse de Lausanne, Genève, Fribourg pour leur aimable invitation ce lundi 29 janvier 2018

au service interreligieux en présence de représentants des communautés chrétiennes, juives, musulmanes et bouddhistes

sur le Message du Pape François pour la Journée mondiale de la Paix 2018

“Les migrants et les réfugiés: des hommes et des femmes en quête de paix”

Message du Pape François

Sermon du vendredi 13 octobre 2017 – Les répercussions positives de l’obéissance à Allah – Sheikh Abdelhakim

Cher frère, chère sœur,

L’islam est la religion d’Allah et l’islam signifie la soumission à Allah, la soumission volontaire est choisie, motivée par l’amour pour Allah et la vénération.
Le musulman est donc celui qui a fait le choix d’obéir à Allah librement, de se soumettre à ses ordres, non sous la contrainte mais par amour pour lui et vénération. C’est pour cet objectif qu’Allah nous a créé: pour l’adorer, pour mettre à l’épreuve notre obéissance, en nous ordonnant certaines choses et en nous en interdisant d’autres. Allah nous interpelle dans le Coran : « l’homme pense t-ils qu’on le laissera sans obligation à observer ? ». C’est donc là le but de notre présence sur terre : obéir aux ordres d’Allah et s’écarter de ses interdits et demain, nous devront rendre des comptes sur cette épreuve. Comme le disait Ali qu’Allah l’agrée : « aujourd’hui nous œuvrons sans être jugés et demain nous serons jugés sans pouvoir œuvrer. »Il convient donc d’œuvrer aujourd’hui pour réaliser l’objectif même de notre présence sur terre, tout en se rappelant qu’Allah ne tire aucun profit de notre obéissance. Allah se passe de tout. Allah se passe de notre foi, de notre soumission, de notre adoration. Et comme il a été rapporté dans un hadith qudussi, que si ensemble des hommes et des djins du premier jusqu’au dernier d’entre eux avaient le cœur le plus pieux, cela n’ajouterai rien à Allah. De même que s’ils avaient tous le cœur le plus pervertis, cela ne saurait lui retirer quoi que ce soit.
Ainsi, celui qui adore et obéit à Allah ne le fait que pour lui-même. il en est le seul et unique bénéficiaire. L’obéissance à Allah a de nombreux bienfaits dans ce bas monde et dans l’au-delà.
Celui qui adore Allah, verra ses bonnes actions se décupler car chaque bonne action est compté comme 10 jusqu’à 700 et plus encore. Celui qui adore Allah verra son cœur s’apaiser et Il lui fera vivre une vie heureuse comme Allah lui a promis dans son livre. Celui qui adore Allah, Allah lui ouvrira les portes et lui facilitera les choses, Il répondra à ses invocations et lui accordera sa bénédiction. Le bon bonheur dans ce bas monde est dans l’au-delà. Qu’Allah nous aide à lui obéir et à l’adorer comme il se doit.
Deuxième partie

Dans le premier sermon, nous avons parlé des répercussions positives de l’obéissance à Allah dans ce bas monde et dans l’au-delà. Il convient aussi de savoir que la désobéissance à Allah elle aussi a des répercussions. Si par l’obéissance, Allah ouvre les portes, celles-ci se referment par la désobéissance. Si par l’obéissance, Allah accorde sa bénédiction, celle-ci disparaît par les péchés. Les premières générations de l’islam constataient bien cette réalité. Il a été rapporté de certains d’entre eux la parole suivante : « je constate la répercussion de mon péché dans le comportement de mon épouse et dans celui de ma monture. » Ces générations là veillaient à adorer Allah et à lui être obéissantes, alors elles pouvaient ressentir la répercussion du moindre de leurs péchés. Quant à celui qui est noyé dans les péchés et la désobéissance, celui-ci ne peut pas faire cette distinction, tant ses péchés sont nombreux et tant ils s’accumulent. Ceci ne change Jusqu’à qu’il se repente à Allah, qu’il revienne à lui, et qu’il corrige sa relation entre lui et le seigneur des mondes.
Et dès lors que le serviteur opère une réelle amélioration de sa relation avec Allah, Allah améliorera significativement alors sa situation, car Allah nous a dit dans son livre qu’Il ne changera pas l’état d’un peuple avant que celui-ci ne se change lui-même. Et chacun de nous peut faire l’expérience. Celui qui ne préserve ni son regard, ni sa langue, qu’il s’efforce d’opérer un changement réel, qu’il lise le Coran et qu’il occupe sa langue avec le rappel d’Allah. Celui-ci ne tardera pas au fil des jours de remarquer un changement dans sa vie. Tout comme celui qui néglige la prière, s’il s’efforce de prier en groupe à la mosquée, sans rater le début de la prière, celui-ci verra de manière certaine sa situation s’améliorer de jour en jour. Telle est la promesse d’Allah et jamais Allah ne manque à sa promesse !

Communiqué de Press de la FIDS

Un pamphlet complotiste dans la bibliothèque? Quand un essai nous mène sur de fausses pistes.

Dans un livre de poche fortement promu et traitant des associations islamiques en Suisse et en Europe, Saida Keller-Messahli critique la communauté musulmane d’une manière hautement spéculative. Par un choix subtil du vocabulaire, des causalités largement construites ainsi que des associations négatives, la FOIS, ses associations membres et d’autres organisations y sont assimilées à un mode de pensée radical et antidémocratique.

Nous récusons fermement cet amas d’articles de presse recyclés et déjà réfutés, de nouvelles fausses informations de sources d’« auteurs inconnus », ainsi que les multiples supputations contenues dans cet ouvrage de médiocre qualité. Le livre ne permet pas au lecteur de se faire une image objective de la vie des fédérations et des associations musulmanes en Suisse, bien au contraire; il mène sur de fausses pistes. S’ajoute à cela le fait que les nombreux comptes-rendus sur ce livre dans les média ont apparemment été publiés sans vérification sérieuse de son contenu. Dans beaucoup de cas cités, les preuves du contraire nous sont disponibles.

Depuis sa fondation, la FOIS et ses associations membres se mobilisent pour un vivre-ensemble pacifique et s’engagent résolument dans le respect de notre État de droit helvétique et nos principes démocratiques. Ceci est clairement déclaré dans nos documents-cadre, nos prises de parole ainsi que dans nos activités et notre coopération avec les autorités à différents niveaux.

Nous sommes non seulement ouverts à la critique, mais aussi reconnaissants d’en recevoir, afin de nous améliorer continuellement. Cependant, une telle critique devrait être objective et non spéculative.

Il est nécessaire d’avoir une évaluation objective et constructive du contexte et nous prions l’auteure de justifier ses propos au sujet des associations, mosquées et personnes qu’elle dénonce en y apportant des faits et des preuves. Dans ce cas, nous pourrions traiter ensemble les problèmes éventuels de manière transparente et corriger les erreurs potentiellement commises, ou agir fermement contre des risques encourus.

Nous considérons tout le reste comme la diffamation stigmatisante d’une minorité religieuse de Suisse, ce qui ne dessert pas la réputation de l’auteure.

De plus, nous invitons volontiers toutes les personnes intéressées par les points cités plus haut à une discussion ouverte; nos portes sont grandes ouvertes.

 

La FIDS

Conférence: Prévention de la Radicalisation

Conférence: Prévention de la Radicalisation

Dans le cadre de la prévention de la radicalisation, la Fondation Culturelle Islamique de Genève, en collaboration avec le Centre Intercantonal d’Information sur les Croyances, organise une conférence intitulée:

Qu’est-ce que le dispositif « Gardez le Lien »?

Vendredi 15 Septembre 2017 à partir de 18h00

18h00   Accueil

18h10  Mot de bienvenue de M. Ahmed BEYARI
(Superviseur et Directeur Général, FCI)

18h15   Conférence de Mme Géraldine CASUTT
(Doctorante en sciences des religions,
UNIFR, Collaboratrice au CIC)

19h00   Questions et Discussions

19h30   Collation

Lieu: Salle de Conférence, Fondation Culturelle Islamique de Genève, 34 chemin Colladon, 1209 Genève

Sermon du vendredi 25 août 2017 – Les 2 conditions d’acceptation des œuvres – Sheikh Abdelhakim

Cher frère, chère sœur,

Nous sommes dans les 10 premiers jours du mois de dhoul Hidja, ces 10 jours par lesquels Allah a juré dans son livre et au sujet desquels le prophète a dit : « il n’existe aucun jour durant lesquelles les actes sont plus aimés auprès d’Allah que c’est 10 jours ! ». C’est une occasion pour nous de nous rappeler de l’une des règles les plus importantes de notre religion: aucune adoration n’est acceptée auprès d’Allah sans qu’elle ne remplisse 2 conditions : la sincérité et la conformité. Nos actes d’adoration doivent êtres conformes aux enseignements du prophète et être voués à Allah de manière exclusive.
Concernant la sincérité, le prophète a dit : « Allah n’accepte comme acte que ce qui a été sincère et au travers duquel on a recherché sa face ».Quant à la conformité, il a dit : « celui qui œuvre non conformément à nos enseignements sera rejeté ». Pour que nos actes soit conformes, il faut apprendre notre religion et revenir aux savants, s’abstenir de croire, de faire ou de dire quoi que ce soit religieusement sans preuve et cela même découle de l’attestation de fois. Lorsque nous disons : j’atteste que Mohamed est le messager d’Allah, cela nous engage à croire en lui, à lui obéir et à s’abstenir de croire ou d’adorer Allah non conformément à ses enseignements. Il s’agit donc d’apprendre avant d’agir.
Quant à la sincérité, celle-ci demande un effort continu comme l’a dit Sofiane Athawri : « je n’ai jamais eu à traiter quelque chose de plus dur que mon intention car elle ne cesse de se retourner. »
La sincérité consiste à ne rechercher à travers nos actes aucun témoin en dehors d’Allah ni aucune récompense que la sienne. La sincérité, c’est de n’être motivé que par l’agrément d’Allah, sa satisfaction, ne désirer aucune éloge en dehors de la sienne, ni aucun compliment ni récompense. C’est là quelque chose de très difficile mais qu’Allah facilite à qui il veut.
Ainsi, chaque musulman, durant ces 10 jours et durant toute sa vie, s’il désire l’agrément d’Allah, doit s’efforcer à ce que ses actes soient conformes aux enseignements du prophète et qu’ils soient voués à Allah de manière exclusive.

Deuxième partie

Nous sommes dans les 10 premiers jours du mois dhoul Hidja, au sujet desquels le prophète a dit qu’ils étaient les jours les meilleurs et les plus immenses auprès d’Allah. Malgré cela, peu de gens font autant d’efforts durant ces jours qu’ils n’en font durant les 10 derniers jours du mois du Ramadan alors que la majorité des savants voient que les 10 premiers jours de ce mois ont plus de mérite auprès d’Allah que les 10 derniers jours du mois du Ramadan.
Je vous enjoins donc, ainsi qu’à moi-même, de ne pas faire ressembler ces jours-là aux autres jours de l’année alors qu’ils sont les meilleurs et les plus immenses des jours. Dans un hadith, après avoir vanté le mérite de cette période, le prophète a recommandé de multiplier le tahliil, de dire : « la ilaha illa Allah »,
le takbir: « Allah akbar » et le tahmid: « lillah alhamd ».
Il est recommandé de dire ces paroles durant les 10 jours et directement après les prières obligatoires à compter du neuf au matin jusqu’au Asr le du 13e jour. Il est également recommandé de Jeuner les 9 premiers jours de ce mois surtout le neuf car le prophète espérait que par ce jeune, Allah expie deux années de pêché, l’année d’avant et celle d’après. Quant au 10e jour, le jour de l’Aïd, il est interdit de Jeûner et le prophète a dit que le meilleur des actes que l’on pouvait faire ce jour là était de sacrifier une bête pour Allah. Il est également recommandé de multiplier les aumônes, les prières, la lecture du Coran ainsi que l’ensemble des actes de piété car il n’existe aucun jour durant lesquelles ces actes là sont plus aimé auprès d’Allah!

visite interreligieuse

Sur le thème “Friendship between the followers of the three monotheistic religion” organisé par l’Institut Bossey  des jeunes des 5 continents sont venus visiter la mosquée le vendredi 7 juillet 2017

un dialogue interreligieux autour d’un repas fraternel offert par la Fondation a enrichi les uns et des autres et ouvert des ponts d’échange et de partage

nous remercions M. Ouardiri et sa Fondation pour cette démarche positive travaillant au dialogue des cultures et des civilisations

Fin du Ramadan 2017: date exacte

La Fondation Culturelle Islamique de Genève a le plaisir de vous confirmer la fin du mois du Ramadan 1438/2017 pour le dimanche 25 juin 2017. La prière du Aid débutera à 08h00 le dimanche 25 juin 2017 au Halle 5 de Palexpo.

Prière de l’Aïd:            à Palexpo -halle 5                 Plan_Prière Aid-El-Fitr 2017

Adresse de Palexpo: route François-Peyrot 30, 1218 Le Grand-Saconnex/GE

Zakat al-Fitr:

Le montant du Zakat al-Fitr pour l’année 2017 est fixé à un montant de 10.- CHF par personne, à payer  avant la prière de l’Aïd el Fitr.
A cet effet, la Fondation met à disposition des fidèles une caisse à l’entrée de la Fondation pour payer la Zakat el-Fitr avant le jour de l’Aïd.

Le jour de l’Aïd, avant la prière, il sera aussi possible de payer directement à Palexpo dans la Halle 5.

Situation du Projet “iftar Ramadan 2017/1438”

Assurer à un jeûneur de quoi rompre son jeûne à la mosquée

« Celui qui donne au jeûneur de quoi rompre son jeûne aura la même récompense que lui, sans pour autant que cela ne diminue en rien la récompense du jeûneur lui-même. » (Rapporté par At-Tirmidhi. Authentifié par Sheikh Al-Albani)

Objectif: 9’500 repas pour le mois.
En moyenne 330 repas par jour                  10.- CHF / Repas offert
Repas offerts via vos dons: 6’365                Il reste encore 3’135 Repas à soutenir

Des caisses sont à dispositions à la Fondation.